Texte Marivaux 
Mise en scène Benoît Lambert

Bien que Silvia et Dorante ne se soient encore jamais vus, leurs pères ont décidé de les marier. Pour observer son prétendu, la jeune fille décide d’échanger son rôle avec sa suivante. Mais le jeune homme a eu exactement la même idée, si bien qu’une double intrigue s’engage. Les malentendus et chassés-croisés sentimentaux font immanquablement mouche ! Sous la légèreté et le comique de l’histoire se dessine une vision assez fataliste des rapports de classe… Un somptueux décor, à mi-chemin entre jardin d’hiver et cabinet de curiosité – entre nature et artifice – donne un éclairage acéré à la dualité de la pièce.

Un spectacle à voir dès 15 ans. 

Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue du spectacle le vendredi 31 janvier.

 

La presse en parle
Le metteur en scène Benoît Lambert fait souffler un vent de fraîcheur sur la pièce la plus jouée de Marivaux. S’y révèle le talent de quatre jeunes comédiens. Leur enthousiasme illumine cette comédie cruelle mais lucide, jusqu’au feu d’artifice final. La Croix

Intelligente, la mise en scène vivifiante de Benoît Lambert donne au texte de Marivaux son sens le plus actuel. (...) Ce Jeu de l’amour et du hasard est une merveille d’accomplissement et de finesse pour de jeunes acteurs sous la houlette de Benoît Lambert. Transfuge

C’est frais et entraînant. Les quatre jeunes sont franchement très bien. Le rythme excellent, l’interprétation bien cadré par un metteur en scène aigu mais qui ne démontre jamais. Les jeunes spectateurs exultent ! Le Figaro

La belle scénographie d’Antoine Franchet sert le propos du metteur en scène à merveille. (...) Benoît Lambert donne de la pièce un éclairage très personnel et acéré qui mérite d’être vu. La Gazette du théâtre

 


Visite du décor
Le samedi 1er février à 18h30 en amont de la représentation.
Réservation auprès de Julie Montpellier • 01 49 58 17 13 • j.montpellier@trr.fr

Stage "L'usurpation d'identité au théâtre"
Stage mené par Étienne Grebot, comédien 

Dans Le Jeu de l’amour et du hasard, les maîtres endossent les habits des valets dans le but de découvrir, au-delà des faux-semblants, la personnalité de l’être à qui on les destine. Afin de donner le change, les valets doivent eux aussi inverser les rôles. À partir de scènes choisies dans la pièce de Marivaux, Étienne Grebot, vous propose d’expérimenter ce jeu de « mentir vrai » et d’appréhender comment jouer un personnage qui lui-même joue un personnage.

Ce stage s’adresse à tous à partir de 15 ans, il est ouvert à 15 participants.
Samedi 1er février de 15h à 18h
Tarif (stage + spectacle) 40 €

Distribution
Théâtre Dijon Bourgogne Centre Dramatique National

Texte Marivaux
Mise en scène Benoît Lambert
Assistanat à la mise en scène Raphaël Patout
Scénographie & lumière Antoine Franchet
Son Jean-Marc Bezou
Costumes Violaine L. Chartier,
Coiffures et maquillages Marion Bidaud
Régie générale et plateau Geoffroy Cloix
Régie lumière Julien Poupon
Régie son Samuel Babouillard
Avec Robert Angebaud, Rosalie Comby,Étienne Grebot, Édith Mailaender, Martin Sève, Antoine Vincenot

Production et soutiens
Production Théâtre Dijon Bourgogne – CDN Soutien Région Bourgogne – Franche-Comté, FONPEPS, FIJAD, (Fonds d’insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques), DRAC, Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En savoir +
Pour en savoir plus sur le spectacle > cliquez ici

Imprimer cette page

Photos : V. Arbelet