Compagnie Toutito Teatro

Premier jour d’école, première séparation ! Dans les jupes de ma mère est un spectacle « de poche » qui conte avec poésie et malice les rituels d’une journée pas comme les autres dans la vie d’une enfant et de ses parents : l’entrée à l’école maternelle. Il faut quitter les jupes de maman (oui mais avec Doudou !) et découvrir un monde où tout est nouveau…La compagnie Toutito Teatro, spécialiste d’un théâtre visuel et gestuel donne vie à ce moment fondateur de l’enfance en inventant un astucieux concept de costume castelet : une « maison-parents » où les pièces se nichent au sein des costumes. Comme dans un livre pop-up, les décors surgissent d’où on ne les attend pas. Joliment suggérée, simplement racontée, la journée passe à toute vitesse. Pas si compliqué que ça, tout compte fait, de quitter les jupes de sa mère !

Un spectacle pour enfants, à voir dès 2 ans.

Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de chaque représentation.

 

Presse
C’est drôle, inventif, efficace. Un enchantement. L’Alsace à propos de leur précédent spectacle Un peu plus loin dans les bois.

Distribution
Compagnie Toutito Teatro 
Regard extérieur Sandrine Nobileau
Conception, scénographie, costumes Alix Lauvergeat, Marion Danlos , Rowland Buys
Création musicale Denis Monjanel
Création lumière Franck Bourget
Régie Joel Lecomte
Production Isabelle Sangleboeuf
Diffusion Florence Chérel - MYND Productions
Jeu, manipulations Ixchel Cuadros, Adam Baladincz ou Thomas Gornet (en alternance)

Production et Soutiens
Production Toutito Teatro
Coproduction Le Théâtre Municipal de Coutances - Scène conventionnée (cie associée), Le Volcan - Scène Nationale du Havre, La Minoterie à Dijon- Scène conventionnée, Le Domaine d’O- Montpellier
Compagnie conventionnée par la Région Normandie et le Conseil Départemental de la Manche
Associée aux Ateliers Intermédiaires
Spectacle soutenu à la diffusion par l'ODIA Normandie

En savoir +
Pour en savoir plus sur la Companie Toutito Teatro > cliquez ici

Imprimer cette page

© Alix Lauvergeat et Virginie Meigne