Musique

Ayo

Présentation

Ayọ (qui signife « joie » en dialecte yoruba) enchaîne depuis plus de dix ans les succès folk-soul. Depuis ses débuts très remarqués en 2006 avec le disque Joyful et l’entêtant hit Down on my knees, l’artiste allemande a trouvé sa voix, son style : des mélodies simples qui vont droit au cœur, un timbre affirmé, un sens du rythme ensorcelant.

Son dernier album, Royal, est à la fois un nouveau départ et un retour aux sources. Avec toute la fraîcheur qui la caractérise, Ayọ s’y livre sans fard, chante l’amour, la fidélité, l’espoir, la foi et dénonce l’injustice. Déclarant son amour à la musique, elle y propose aussi de belles reprises de Maxime le Forestier, d’Abbey Lincoln ou encore de l’iconique Lhasa.

En concert, sa générosité et son goût du contact transforment le moment en vraie bulle de bonheur !

Voir le spectacle

  • vendredi  10 décembre 2021 20h30

Salle

Scène Jacques Lecoq

Durée

1h30

Tarifs

Spectacle Exceptionnel
De 13€ à 28€
Détails de nos tarifs

Avis de presse

  • Un chant profond et doux, une spiritualité ardente, une beauté radieuse : la chanteuse Ayọ, de retour avec l’album Royal, est une des plus fascinantes voix de la folk.

    La Croix

  • On craque pour le grain de voix d’Ay, cette belle personne entière qui se livre sans fard et chante l’amour, la fidélité, l’espoir, la foi et dénonce l’injustice avec toujours la même fraîcheur.

    FIP

  • Sa voix royale provoque toujours les mêmes frissons, sans doute parce que l’on ressent fortement que, lorsqu’elle chante, elle se donne cœur et âme.

    Version Femina

  • Un album baigné de délicates mélodies acoustiques où la chanteuse à la voix feutrée, laisse parler son cœur sur fond d’ambiances jazzy-soul.

    L’Humanité

  • Ayo - Musique - TRR Villejuif

    © Sophie Koella

  • Ayo - Musique - TRR Villejuif

    © Sophie Koella

  • Ayo - Musique - TRR Villejuif

    © Sophie Koella

Production & Soutiens

W SPECTACLE.

Ayo - Artiste - TRR Villejuif

Ayo

Née à Cologne d’une mère gitane héroïnomane qui est partie à ses 6 ans et d’un père nigérien passioné de musique DJ à ses heures perdues, Ayọ chante en anglais le racisme et son enfance abîmée.
Elle est la révélation musicale de l’année 2006, notamment avec le titre « How many times » sur la déchéance de sa mère et d’autres chansons mélangeant plein de styles, de la folk à la soul, en passant par le reggae.
Très inspirée de la musique des années 1970, la chanteuse a parfois été comparée à Tracy Chapman…

À voir également

  • Musique

    Orchestre national d’Île-de-France

    Dim. 22 janvier à 16h00

    Musique

    Orchestre national d’Île-de-France

    Le chef d’orchestre américain Case Scaglione, qui dirige de nombreux orchestres symphoniques aux États-Unis, nous propose une plongée dans l’émouvante Sixième Symphonie « Pastorale » de Beethoven. À ses côtés, Simone Lamsma, considérée comme l’une des personnalités...

    Dim. 22 janvier à 16h00

    Scène Jacques Lecoq

  • Musique

    Dirty Dozen Brass Band & John Medeski

    Sam. 11 février à 20h00

    Musique

    Dirty Dozen Brass Band & John Medeski

    DIRTY DOZEN BRASS BAND Pionnier du mouvement moderne des fanfares de La Nouvelle-Orléans, le Dirty Dozen Brass Band a révolutionné tout un style en dynamisant les fanfares de rue aux rythmes du funk, du be-bop, du rock, de la soul et du blues. Machine à groove imparable et reconnue dans...

    Sam. 11 février à 20h00

    Scène Jacques Lecoq

  • Musique

    Maxime Le Forestier

    Mer. 15 février à 20h30

    Musique

    Maxime Le Forestier

    Brassens, grand repère de la chanson française, a été un phare dans la vie et la carrière de Maxime Le Forestier. Depuis l’album qu’il lui a consacré en 1979, Maxime Le Forestier a fait mieux que lui rendre un simple hommage, il l’a interprété comme on le fait d’un grand...

    Mer. 15 février à 20h30

    Scène Jacques Lecoq

1 /3