METTEURS EN SCÈNE DE J’AURAIS MIEUX FAIT D’UTILISER UNE HACHE

  • Le collectif est fondé en 2014 à l’initiative de Thomas Cabel, Julia de Reyke, Anthony Lozano et Coline Pilet à l’issue de leurs études au Conservatoire d’Art Dramatique d’Orléans. En 2016, Solenn Louër, comédienne également, rejoint l’équipe.
  • La création du collectif est motivée par une une volonté commune d’être tour à tour porteur·euse de projet et d’abolir la notion de directeur·rice artistique unique. Les rôles artistiques s’échangent ainsi à chaque projet, et chacun·e exerce aussi un rôle qui contribue à l’existence concrète du collectif comme responsable de la communication, de l’administration ou de la technique…
  • Ils combinent au jeu, la danse, la vidéo, ou la création sonore, qu’ils expérimentent à travers leur processus hybride de création: improvisation, temps dramaturgiques, lectures de textes, puis écriture au plateau.
  • Le collectif, soutenu par le Théâtre de la tête Noire, présente en 2015 sa première création, Tonnerre dans un ciel sans nuage, inspirée d’Un mois à la campagne de Tourgueniev, suivi en 2017 de Le Mariage (de Witold Gombrowicz), mis en scène par Julia de Reyke. Leur troisième création, J’aurais mieux fait d’utiliser une hache, voit le jour en 2021 et rencontre un grand succès.
  • Leurs spectacles interrogent le rapport de l’individu au groupe dans nos sociétés ainsi que la notion de frontières : frontières entre fiction et réalité, acteur.rice et personnage, scène et salle, dans une approche du plateau qui se veut toujours ludique et décalée.

Photographie © DR

J’aurais mieux fait d’utiliser une hache. Théâtre. Collectif Mind the Gap. Novembre 2024, Théâtre Romain Rolland, Villejuif.