Le théâtre vu de l'intérieur.
Brèves écrites par Alexandre Krief, directeur du TRR

15 septembre

Le journal de bord migre sur twitter

Depuis 2014, retrouvez le journal de bord d'Alexandre Krief sur twitter : suivez @TRRVillejuif et retrouvez les coulisses du TRR.
Le Théâtre Romain Rolland est aussi sur facebook, page Théâtre Romain Rolland et groupe Tous au TRR. A bientôt là bas !

10 février

Villejuif is cool !

C'est Cody Chessnut qui l'a dit et il a bien raison. Le public n'a finalement pas tenu sur son siège tant la soul de Cody Chesnutt a enflammé la salle ! Après le concert, il a couru vers le hall du théâtre où il est resté une heure à prendre des photos avec le public et l'équipe du TRR ... sans jamais quitter son casque.

4 février

Soutenir la création des Primitifs

Dur, dur les écritures de plateau. Dès le lendemain de la première représentation des Primitifs, le 23 janvier, la metteur en scène et les comédiens se sont repenchés sur l'écriture du spectacle pour clarifier, resserrer, fluidifier, rythmer. Plusieurs jours de suite. Et hier, soir lundi 3 février on était heureux. Le spectacle est mûr pour partir à Limoges, Le Havre, Dieppe ...

23/12

Jonasz se souvient

Il est venu chanter au TRR il ya 25 ans mais il ne s'en souvenait pas. En revanche Michel Jonasz se souvenait très précisément de sa première montée sur une scène de théâtre : c'était au TRR en 1964. Il était comédien débutant et nous a rejoué, dans sa loge, la scène où il mourrait, 49 ans plus tôt !

16 décembre

Invisibles

Ils arrivaient de Biarritz et partaient ensuite à Chateauroux. Les comédiens vivent une histoire incroyable avec le succès de ce spectacle qu'ils ont déjà joué près de 200 fois en 2 ans, sillonnant la France entière. Leur tournée va continuer au moins jusqu'au printemps 2015.  Et il ne sont pas lassés ! A Villejuif, ils étaient passionnés par la rencontre avec une partie du public qui suivait le spectacle. Ils ont notamment défendu leur point de vue d'artistes : sur scène, ils sensibilisent à un problème par l'émotion mais ne sont pas là pour donner un exposé sur la situation des travailleurs immigrés à la retraite.

15/11/2013

Youn Sun Nah

Salle comble hier soir. Certains connaisseurs étaient venus du fin fond de la banlieue nord et ils n'ont pas été déçus. Certains abonnés villejuifois venaient par curiosité et plusieurs m'ont remercié pour cette découverte à la sortie. Ne serait-ce que pour son interprétation de "Avec le temps", il fallait être là.

13/11/2013

Je suis retourné voir" Nous sommes seuls maintenant"

et ce que provoque ce spectacle est assez rare. On échange sur les personnages avec passion, on s'interroge sur leur psychologie, leurs intentions, leur vie passée. Et ces interrogations augmentent quand on revient voir le spectacle car les comédiens, qui improvisent en partie, on fait évoluer leur personnages.

12/11/2013

L'hommage à Alain

Merci pour vos retours ! On a reçu de nombreux messages pour le superbe hommage rendu à Alain Mollot vendredi dernier. Les comédiens avaient travaillé d'arrache pied pendant 2 semaines ; Juliet O'brien travaillait depuis 2 mois pour concevoir ce spectacle qui reprenait des scènes de spectacles mis en scène par Alain. Il y eu beaucoup d'émotion, dans la salle, sur le plateau, puis après au bar, où l'on a eu du mal à se séparer, peu après 3h du matin.

25 oct

et pendant ce temps à l'Eglantine ...

Arrivée le 9 octobre l'équipe du collectif In vitro travaille NOUS SOMMES SEULS MAINTENANT. Pas vraiment des répétitions puisqu'ici s'écrit un spectacle en mouvement. Les douze comédiens s'imprégnent chacun si fort d'un personnage qu'ils sont en capacité d'improviser avec une aisance impressionnante (on a vu ça à la répétition publique du 16 octobre). Cet effet de réel donne un théâtre incroyablement vivant. La trame de l'histoire est fixée mais la manière la jouer devant nous pourra changer chaque soir. Il fallait peut-être cette approche du théâtre pour tourner autour de mai 68.

24 oct

une merveille en octobre

Que de temps sans avoir tenu ce journal de bord ! Déjà la pause de la Toussaint. Qui a marqué ce début de nouvelle saison ? Probablement les australiens de Circa avec leur Wunderkammer. Des acrobates et danseurs époustouflants de technique et de grâce. J'étais étonné de voir que le spectacle avait pas mal changé depuis l'an dernier. Yaron, le directeur de la troupe, me racontait qu'avant chaque tournée les artistes se retrouvaient une semaine pour effectuer quelques changements afin de se remettre en danger pour que l'émotion soit toujours présente.